Ateliers de médiation numérique

Partager cet article

La Cullettività di Corsica engagée en faveur d’une politique de soutien à la médiation numérique

Depuis de nombreuses années, la Cullettività di Corsica est engagée en faveur d’une politique de soutien à la médiation numérique en accompagnant le réseau territorial des espaces de médiation numérique à destination de publics variés afin de leur permettre de comprendre, de maîtriser les outils et technologies numériques et leurs enjeux au sein de la société.

Les espaces de médiation numérique en Corse

Les espaces de médiation numérique répartis sur le territoire insulaire sont animés par des animateurs formés aux techniques d’animation et de médiation numérique. Ils proposent des ateliers permettant aux participants d’appréhender les outils numériques faisant de plus en plus part de leur quotidien.  

Ces espaces de médiation numérique existent sous différentes formes :

  • EPN Espace Public Numérique,
  • Fablab,
  • Espaces de coworking,
  • Médiathèques.

Espace Public Numérique (EPN)

Un Espace Public Numérique (EPN) a pour vocation de sensibiliser la population insulaire par le numérique. Il participe au lien social, à l’éducation, à la culture et à la citoyenneté par l’usage des technologies de l’information.  

De manière générale, il offre la possibilité de découvrir, de s’informer et d’échanger sur les pratiques et les usages du numérique de manière accompagnée. Centre de ressources à la fois humaines et matérielles, l’EPN met à disposition un ensemble d’équipements, de méthodes d’accompagnement, d’ateliers et de débats pour favoriser l’accès au Numérique. 

 Les EPN suivants ont été co-financés par le FEDER : 

  • Association ALPHA 
  • Association APII
  • Association Canton de CALENZANA
  • Association FIUM’ALTU
  • Association OPRA A LECCIA COMITE DE QUARTIER 
  • Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA) 
  • Commune d’ALERIA
  • Commune de BASTIA  
  • Commune de GROSSETO PRUGNA
  • Commune d’ILE ROUSSE  
  • Commune d’OLETTA
  • FALEP 2A 

FabLab

Un fablab, Fabrication Laboratory (laboratoire de fabrication), est un réseau mondial de laboratoires locaux qui rend possible l’invention en donnant accès à des outils de fabrication numériques.

C’est un lieu ouvert au public où est mis à disposition toutes sortes d’outils notamment des machines-outils pilotées par ordinateur pour la conception et la réalisation d’objets. 
C’est également un espace de rencontre collaboratif car il s’adresse aux entrepreneurs, aux designers, aux étudiants…  

Les Fablab suivants ont bénéficié d’un co-financement FEDER :   

  • Association Fablab AJACCIO CORSICA  
  • Université de CORSE  (Fablab de CORTE) 

Coworking et Médiathèques : Les nouveaux tiers lieux

Les tiers lieux sont destinés a être des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser. Ainsi, un tiers lieu est un espace modulaire polymorphe offrant un lieu physique et/ou symbolique à une communauté d’usagers. 

Ni privés, ni publics, ils composent une solution hybride entre espace ouvert, domicile et travail, convivialité et concentration. Les tiers lieux réunissent un certain nombre de conditions permettant les rencontres informelles et favorisant la créativité issue des interactions sociales, notamment à travers l’ouverture, la flexibilité, la viabilité, la convivialité et l’accessibilité. 

Plus qu’un simple caractéristique spatiale, les tiers lieux sont donc en grande partie le produit des relations humaines, des interactions créatives et des modes d’organisation sociale et professionnelle, son mode de financement, mais tous favorisent la créativité, l’initiative et le partage. Ils mettent à disposition des espaces équipés et un accès à internet permettant de travailler en réseau et/ou en télétravail. 

Ça peut vous intéresser

Ressources naturelles et biodiversité

Qualité des eaux de baignade de l’UE

Le rapport annuel sur les eaux de baignade publié par l’Agence européenne pour l’environnement indique qu’en 2021, 85% des sites de baignades étaient considérés dans